?  ?  ?  ?  ?  ?  ?  ?  ?  ?  ? ?  ?  ?  ?  ?  ?  ?  ?  ?  ?   ?  ?    ?  ?  ?  ?  ?  ?  ?  ?  ?  ?                    016CALAMS 2016
 

  Gratuité du service de traduction  béarnais/gascon <--> français



Pour vous mettre en jambe, allez écouter des extraits de dialogue en béarnais =>  Ils portent sur les dialogues
de mon roman "Le temps des grues", tous écrits en béarnais (traduit en français), ou bien rendez-vous à la page des dictons,
qui répertorie oralement tous les dictons inscrits dans mon dernier livre "Dia per dia : L'histoire du Béarn, au jour le jour."

BÉARNAIS ~ RÉCAPITULATIF

Rappel: le béarnais est une des composantes du gascon, avec sa propre spécificité
 

Patrimoine général
Les bases du béarnais:
la prononciation
La grammaire béarnaise
La conjugaison béarnaise
Le béarnais au quotidien
Spécial débutants -

    <
Page sonorisée>
Résumé en une page

Phrases courantes

    <Page sonorisée>

Locutions - Expressions
Les courses en béarnais

 

Nouveauté littéraire

Écrire le béarnais
  Écrire en béarnais
L'origine des patronymes

Les toponymes du Béarn

Prénoms béarnais médiévaux

Prénoms béarnais 
   contemporains
Groupes folkloriques
Dictionnaire 
français-béarnais 
Devinettes Des dictons...un pour chaque jour de l'année...   <Page sonorisée> Des chansons  Des proverbes

 

Pratiquer le béarnais/gascon  dans différentes circonstances

Formules de politesse

  En amour   En voiture
  Chez le médecin   Au restaurant  
En se promenant   En faisant les courses   A table
  Chez les commerçants   En déplacement  
Au boulot   Le temps qui passe   En toutes occasions
  A la maison   En ville  

Vous cherchez un mot, une phrase, une expression, une locution.....inscrivez ci-dessous

Google
WWW              Recèrca dens lebearn.net

 

Quel plus bel éloge du béarnais que celui-là?  
                   " Cette terre de Béarn était ma mère et mon père, ce fut un langage que nous parlions couramment et qui n'était pas le français. Le français, c'était la langue endimanchée aux vêtements un peu raides et sans faux plis, que l'on nous enseignait pourtant avec amour. Nous savions manier le passé simple et l'imparfait du subjonctif comme on le sait toujours en Béarn alors que cet art s'est perdu dans la capitale. Notre langue de tous les jours , celle des choses et non des idées c'était le parler rude  des ancêtres dont chaque vocable est une concrétion de l'énergie: la chose qui prend corps dans notre chair, l'aspérité de la chose dans notre gorge, son volume, sa densité, sa saveur particulière à notre palais. 
                         Le béarnais m'a appris à aimer dans le langage un acte permanent d'incarnation : l'identité de celui qui dit et de la chose dite, de la nature et de l'esprit que le verbe connaît ensemble et fait un. Grâce à cette langue que j'ai un peu oubliée, mais qui me demeure toujours neuve, de sorte qu'à relire tels textes béarnais j'éprouve de nouveau le sentiment que la genèse vient d'avoir lieu. J'ai voué au vocable un respect bien au-delà de son sens intellectuel, une confiance qui tient à sa texture, à la matière dont il est fait, à la multiplicité des sens possibles qu'elle contient et que l'esprit pourra mettre en oeuvre. Un mot béarnais, c'est tout nerf et tout os, un centre de significations en alerte, un squelette de consonnes puissantes, une architecture dont les voyelles couvrent le vaste espace intérieur, une articulation de rythmes souples et sûrs comme le sens pyrénéen de la marche, un être charnel et spirituel tout ensemble, sec comme un sarment bien planté sur terre,  sans trace de l'emphase qui empâte d'autres parlers, mais plein d'un souffle à la mesure du chant et si l'on veut de la rhétorique profonde, le vaste discours de l'âme emporte l'adhésion plus que la logique des concepts "

                              -Discours du gantois Pierre Emmanuel lors de sa réception à l'Académie des Lettres Pyrénéennes, en 1962-

                        
.
oui ! mais,  pourquoi parler le béarnais     ?  


compteur de visite