[Présentation du Béarn]

HENRI IV (1553-1610)

Accueil

                                es béarnais disent affectivement  " lou nousté Henric" , pour désigner Henri IV, roi de France;  après avoir été celui de Béarn et de Navarre sous le nom de Henri III de Navarre. Sa mère Jeanne d'Albret l'a mis au monde dans la bonne ville de Pau dans la nuit du 12 au 13 décembre 1553 . La tradition veut qu'il ait été baptisé au vin blanc de Jurançon, et ses lèvres frottées par de l'ail , ce qui expliquerait plus tard son insolente santé : on le surnommera "Le Vert galant" .  Élevé au château de Coarraze jusqu'aux environs de sa troisième année, il ne passera que quelques années à Pau qu'il quittera aux alentours de sa huitième année. 
                                 Henri sera élevé selon les préceptes de la religion protestante dont sa mère se montrera une farouche partisane. L'histoire a fait qu'après de sanglants affrontements entre catholiques et protestants (Saint Barthélémy etc..)  , il finira par renier sa religion et se convertir au catholicisme pour conquérir le trône et la capitale de France, et mener à bien l'unification du royaume. On a attribué à Henri IV ces paroles révélatrices de sa soif de conquête : "Paris vaut bien une messe !"  
          arement l'histoire d'un roi n'aura été autant  légendée que celle d'Henri IV  [ on ne compte plus en Béarn les endroits qu'il aurait fréquentés -chemins, fontaines, sources, maisons, arbres..etc...et qui portent son nom; que serait HIV sans son majestueux  cheval blanc, "ralliez-vous à mon panache blanc";  on le dépeint sous des traits bonhomme ..défenseur du pauvre, de la veuve (hum!!) et de l'orphelin , et il serait le promoteur de la poule au pot ].
       Ce qui est certain, c'est que Lou Nouste Henric gardera toujours  en mémoire le goût du terroir et n'oubliera pas son Béarn natal qu'il évoquera toujours avec nostalgie, ce dont font foi des lettres bien réelles.
N'a t-il pas dit d'ailleurs qu'il rattachait la France au Béarn et à la Navarre, et non pas l'inverse ?
Toujours est-il que bien que devenu roi de France (et de Navarre) , Henri IV ne touchera pas au Béarn, et il  veillera à la conservation de sa souveraineté, faisant de sa sœur Catherine la garante de la perpétuation du Béarn avec ses propres lois (Fors) , son propre système de fonctionnement (Cours, États du Béarn.) et sa propre langue.
Un prêtre fanatique mettra un terme en 1610 à une vie hyper mouvementée , saturée de violence ..et de sexe . On dit qu'il eut autant de maîtresses que de semaines dans l'année..

    ENRIQUE IV  (1553-1610)  

                                Los bearnés dicen affectivement  " lou nousté Henric" , para designar a Enrique IV, rey de Francia;  después de haber sido el de Béarn y Navarra bajo el nombre de Enrique III de Navarra. Su madre Jeanne de Albret lo puso del mundo en la buena ciudad de Pau en la noche del 12 al 13 de diciembre de 1553. La tradición quiere que se haya bautizado al vino blanco de Jurançon, y de sus labios frotados por ajo, lo que explicaría más tarde su insol salud: se lo llamará "el Verde galante".  Elevado al castillo de Coarraze hasta los alrededores de su tercer año, so'lo pasará algunos años en Pau que dejará en los alrededores de su octavo año. 
                                 Se elevará a henri según los preceptos de la religión protestante cuya su madre se mostrará una feroz partidaria. La historia hizo que después de sangrientas confrontaciones entre católicos y protestantes (Saint Barthélémy etc..)  , terminará por rechazar su religión y convertirse al catolicismo para conquistar el trono y la capital de Francia, y llevar a cabo la unificación del reino. Asignó a Enrique IV estas palabras reveladoras de su sed de conquista: "París vale bien una misa!"  
          Pocas veces la historia de un rey so'lo habrá sido lo mismo  ilustrada la de Enrique IV  [ él no cuenta ya en Béarn los lugares que habría frecuentado - caminos, fuentes, fuentes, casas, arbres..etc... y que llevan su nombre; que sería HIV sin su majestuoso  caballo blanco, "se sumen a mi penacho blanco";  se lo representa bajo características retén..défenseur del pobre, de la viuda (hum!!) y del huérfano, y sería el promotor del pollo guisado ].
       Lo que es cierto, es que Lou Nouste Henric guardará siempre  en memoria el gusto de la tierra y no olvidará a su Béarn nativa que mencionará siempre con nostalgia, de las que dan fe de las cartas bien reales.
¿No tiene t-e'l no dicho por otra parte que vinculaba Francia en Béarn y al Navarra, y no el revés?
Todavía es que aunque vuelto rey de Francia (y de Navarra), Enrique IV no afectará a la Béarn, y  velará por la conservación de su soberanía, haciendo de su s?ur Catherine al garante de la perpetuación de la Béarn con sus propias leyes (Fueros), su propio sistema de funcionamiento (Curso, Estados de la Béarn.) y su propia lengua.
Un sacerdote fanático pondrá un término en 1610 a una vida hyper animada, saturada de violencia..et de sexo. Se dice que tuvo tantas maestras quienes de semanas en el año..


compteur de visite